J’ai deux mamans, c’est beaucoup. Peut-être que ça fait trop

La famille est importante pour les enfants qui ont eu de la chance. Pour ceux qui n’ont pas eu cette chance devront se consoler par des familles d’accueil. Pourtant, le grand public ne sait pas grand-chose à part ce que montrent les fictions et les médias. En fait, les conflits entrent l’aide sociale à l’enfance, les parents et la famille d’accueil ont fait écho. Le problème se situe dans le choix de l’enfant puisqu’ils n’ont pas encore droit à la parole. Les adultes s’opposent et revendiquent l’enfant comme dans les cas de divorce…

Les différents groupes d’enfants

Pour avoir une idée des impacts que telle mesure cause à l’enfant. Il a été nécessaire de faire des enquêtes et de remplir des questionnaires. Après résultat il est possible de classer les enfants en quatre groupes. Il existe entre autres les « affiliés » qui ne transige pas. Le choix a été exclusif. Ces enfants pensent qu’ils se trouvent exactement dans un endroit où ils se sentent heureux. Il existe également les « ancrées » Pour cette catégorie d’enfant, ils ont reçu eu beaucoup de chance de recevoir plein d’amour. La troisième catégorie d’enfant est les « écartelés » Généralement, Ce sont ceux qui se posent des questions sur leur avenir. Et enfin, les « apatrides » sans personne à qui s’attacher.

Les caractéristiques pour ces enfants

Concernant les affiliés ils devraient retourner au plus vite auprès de sa famille d’origine pour pallier les problèmes de vulnérabilité. Pour cela, il est possible de trouver des familles adoptives. Pour les ‘’ancrées’’ les liens d’attachement peuvent être pluriels et non concurrentiels. Ils peuvent dans ce cas s’adapter facilement peu importe le lieu. Les écartelés ressentent plus de vide à chaque fois qu’ils quittent sa vraie famille. Et enfin, pour les apatrides ils interrogent souvent les décisions des adultes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *